Les CORIOSOLITES

Tribu Celte d'Armorique


Monnaie Celte


Les Celtes à Penguilly

La présence des Coriosolites, tribu celte, est attestée par la découverte d'un Trésor Celte à Penguilly, comme il en a été découvert à Trébry, Merdrignac, Roz-Landrieux et à Jersey.

 


Les Origines du Peuple Celte

Les origines des Celtes remontent à la fin de l' âge du Bronze, vers 1500 av. J.-C., période à laquelle se forme en Allemagne du Sud et dans la Gaule du Nord-Est, un peuplement protoceltique, qui peu à peu essaime vers le centre et le sud-ouest de la Gaule : au cours d'invasions successives se répandit la civilisation dite des champs d'urnes, caractérisée par la pratique de l'incinération et la conservation des cendres funéraires dans des vases en terre cuite. Au début de l' âge du Fer, au cours de la période de Hallstatt (entre le VIIIe et le VIe siècle av. J.-C.), la civilisation celtique s'implante en Autriche, dans l'Est de la France, en Espagne et en Grande-Bretagne. La fin de la période de Hallstatt (VIe siècle av. J.-C.) est parfois appelée âge des princes, en raison du développement de sépultures grandioses (Hochdorf) et de forteresses massives ou oppida tels celui du trésor de Vix, au pied du mont Lassois ou celui de la Heuneburg, sur le haut Danube. C'est également à cette époque que s'établirent les relations commerciales entre les Celtes et les peuples de la Méditerranée. Entre le Ve et le Ier siècle av. J.-C., l'influence celte s'étendit de l'Espagne aux rives de la mer Noire. Cette phase ultime de l'âge du Fer porte le nom de La Tène, d'après un site de Suisse.

Au IIIe siècle av. J.-C., des tribus celtes envahirent le monde gréco-romain, s'emparant de l'Italie du Nord (pillage de Rome en 390), de la Macédoine et de la Thessalie (prise de Delphes en 279). Certaines atteignirent l'Asie Mineure où elles s'établirent en prenant le nom de Galates. Les Celtes d'Italie du Nord furent finalement soumis par les Romains au IIe siècle av. J.-C. ; la Gaule Transalpine (la majeure partie du sud de la France) fut soumise par Jules César au Ier siècle av. J.-C., et la majeure partie de la Bretagne passa sous domination romaine au Ier siècle apr. J.-C. Sur le continent, les Celtes furent assimilés à l'Empire romain et perdirent leur indépendance culturelle. La tradition et les langues celtes subsistèrent en Bretagne, au pays de Galles, dans les Highlands d'Écosse et en Irlande.


La Société Celte

L'unité sociale Celte est la tribu. 

La société était divisée en classes : 

  • la noblesse regroupant les familles dirigeant chaque tribu, 

  • des fermiers libres qui étaient également soldats, 

  • des artisans et des esclaves.

Dans la "société" celte, nom d'ailleurs qui n'avait certainement aucun sens pour eux, l'organisation générale tournait autour d'une cinquantaine de "nations", petits royaumes autonomes. Ces petits états sont les "civitates" dont parle César. Chaque "civitas" gauloise, est le résultat d'un groupe ethnique différencié et de son territoire. Les plus grandes, tels les Eduens, les Arvernes, les Bituriges sont composées de plusieurs "tribus". Mais généralement, ce sont 4 "tribus" qui constituent la nation. Ce chiffre est important, l'Irlande celtique était composée de 4 provinces plus une, au centre, ou siège le Grand Roi. Chez nous , sur le territoire qui est devenue la Bretagne, on trouve: les Coriosolites (baie de Saint-Brieuc, jusqu'à Alet), les Redons (région de Rennes), les Osismes (région de Châteaulin) et les Vénètes (région de Vannes).Ce sont Coriosolites qui peuples la région du nord-est de l'armorique, leur capitale est Corseul, conquise en 57 av Jésus-Christ, Corseul prend alors le nom de Fanum Martis.

La Tribu a été l'organisation sociale de base, fort ancienne, les liens de parentés sont puissants. Son territoire est approximativement le territoire parcouru par un homme à cheval en un jour.

Dans la tribu, 4 catégories d'hommes :

  •  Les "faiseurs de Sacré" : les druides, bardes, devins...

  •  Les Guerriers, "chevaliers" aristocrates, chargés de la défense du territoire

  •  Les artisans, les éleveurs

  •  Les esclaves.

Au début, les tribus étaient gouvernées par des rois, et cette situation semble avoir persisté en Bretagne jusqu'à la conquête romaine. Dans les parties du monde celte davantage ouvertes à l'influence du monde gréco-romain, des magistrats élus remplacèrent les rois.

Les Celtes étaient des âmes libres. Ce n'est qu'aux âmes serviles que la souveraineté apparaît nécessairement comme un absolu.

L'empire celte était un empire sans empereur ni gouvernement; mais tous ces habitants, de Dublin à Ankara, avaient conscience de former un même peuple.

Cela n'empêchait pas les rivalités ni, parfois, les guerres entre cités, tribus ou clans. La guerre n'était pas conçue par les Celtes comme une affaire nationale. Quelque fussent les dissensions internes, rançon de l'esprit de liberté, il manquait peu de chose à la Celtie, avec sa langue, sa religion uniques et son organisation fédéraliste, pour qu'elle réalise les véritables États-Unis d'Europe.

RETOUR