La Guerre des deux Jeanne

Guerre se succession de Bretagne 

RETOUR


Jean de Montfort et Jeanne de Flandre à Nantes


LA GUERRE DE SUCCESSION DE BRETAGNE

L'argument
Jean III s'était toujours refusé à reconnaître son demi-frère Jean de Montfort comme héritier. Sa nièce, Jeanne de Penthièvre, réclame le duché en tant que petite-fille d'Arthur. Pourtant, Jean de Montfort se proclame duc de Bretagne dès la mort de Jean III arguant de la loi salique qui doit avoir cours en Bretagne, fief de la France (ce qui ne l'empêchera pas de demander de l'aide à l'Angleterre). Il ouvre les hostilités en s'emparant de Nantes et en prenant possession du trésor entreposé par Jean III à Limoges. Il conclut un accord avec Édouard III. En 1341, Philippe VI nomme son neveu Charles de Blois (le mari de Jeanne de Penthièvre) duc de Bretagne et fait prisonnier Jean de Montfort. La guerre aurait pu s'arrêter là, c'était sans compter sur l'obstination de Jeanne de Montfort....
Le parti des Montfort est soutenu par la petite noblesse, quelques évêques, une grande partie du peuple et bien sûr par l'Angleterre. Quant au parti des Penthièvre, il entraîne avec lui les grands vassaux, le clergé et la France.
En 1342, les Français prennent la ville de Rennes. Ils envoient leur armée à Hennebont où s'étaient réfugiés Jeanne de Montfort et son fils Jean. Pour briser l'encerclement d'Hennebont, Jeanne sort une nuit avec 300 hommes et met le feu au camp français; elle réussit à y revenir trois jours plus tard. Le siège n'est pas levé mais elle y gagne un surnom: Jeanne la Flamme. Les renforts anglais prévenus lors de cette escapade font reculer les Français mais ceux-ci s'emparent de Vannes et d'Auray. En 1343, sur ordre du Pape les deux camps signent la trêve de Malestroit. Jean de Montfort est libéré. Mais il meurt en 1345 et son fils est mis sous tutorat d'Édouard III qui cherche à éloigner Jeanne la Flamme du pouvoir. En 1347, Charles de Blois est fait prisonnier par les Anglais. Mais même privés de leur chef, les partis continuent à s'affronter. De 1348 à 1351, la Bretagne connaît une période très sombre, ravagée par la peste noire et des hordes de pillards, elle sombre dans la misère la plus totale.
En 1351 a lieu le célèbre combat des Trente (trente chevaliers dans chaque camp) remporté par le parti de Blois mené par Beaumanoir. En 1352, les Montfort prennent leur revanche en s'emparant du château de Mauron grâce à Tanguy du Châtel. Pourtant Édouard III essaye de trouver un compromis, il libère même Charles de Blois. Mais la capture de Jean le Bon en 1356 à Poitiers met fin aux négociations. C'est alors qu'entre en scène le célèbre Du Guesclin.
Du Guesclin s'était déjà emparé du château de Fougeray en déguisant ses hommes en bûcherons, en 1357 il intercepte un convoi anglais et ravitaille la ville de Rennes assiégée depuis deux ans. Le duc de Lancastre décide alors de lever le siège. En 1362 Jean de Montfort le Jeune retourne en Bretagne. En 1364 les deux camps décident d'en finir: ils s'affrontent le 29 septembre à Auray (bataille d'Auray). Grâce à une habile stratégie, le parti anglais prend rapidement l'avantage, c'est la débandade chez les Français, seuls les combattants bretons restent fidèles à Charles de Blois. Celui-ci trouve la mort au cours du combat, devenant ainsi un martyr.
La paix est enfin signée le 12 avril 1365 à Guérande. Jean de Montfort est couronné sous le nom de Jean IV, il reconnaît la suzeraineté honorifique de Charles V et doit céder son duché à Jeanne de Penthièvre s'il n'a pas d'héritier mâle. La Bretagne va connaître les plus belles années de son histoire...
Les Principales dates
1312-1341 : Jean III le Bon.
1341-1364 : guerre de succession de Bretagne. Deux prétendants : Jean de Montfort, fils d'Arthur II et demi-frère de Jean III; Charles de Blois, mari de Jeanne de Penthièvre, petite-fille d'Arthur II par son père Guy de Penthièvre, frère de Jean III.
1343 : Jean de Montfort, fait prisonnier, est libéré peu après. Pendant sa détention, sa femme, Jeanne la Flamme, défend victorieusement Hennebont contre Charles de Blois. Une armée anglaise vient au secours de Montfort. Une trêve, signée à Malestroit pour trois ans, est rompue peu après.
1344 : Charles de Blois, à la tête d'une armée française, prend Quimper.
1345 : Jean de Montfort débarque avec une armée anglaise. Il ne peut reprendre Quimper et meurt peu après.
1346 : Charles de Blois est battu et fait prisonnier à la Roche-Derrien.
26 mars 1351 : combat des Trente.
1352 : victoire des Anglais à Mauron. Du Guesclin au service de Charles de Blois.
1363 : Jean de Montfort, deuxième du nom, débarque en Bretagne avec une armée.
29 septembre 1364 : Jean de Montfort, vainqueur à Auray. Charles de Blois est tué.
12 avril 1365 : Jean de Montfort reconnu duc de Bretagne par la paix de Guérande (Jean IV).

 



RETOUR