ABBAYE DE LANDEVENEC



Dictionnaire OGEE
Paroisse & abbaye de l'Ordre de Saint-Benoît, au bord de la rade de Brest, à l'embouchure de la rivière d'Aulne ; à 7 lieues & demie au nord-nord-ouest de Quimper, son évêché ; à 41 lieues & demie de Rennes ; & à 1 lieue un tiers du Faou, sa subdélégation.

On y compte 600 communiants : la cure est présentée par l'abbé de LANDEVENEC. La haute-justice de l'abbatiale ressortit, de même que la paroisse, à Châteaulin.

Son territoire, pays de montagnes, renferme quelques terres en labeur, & beaucoup de terres stériles.

Grallon, roi de Bretagne, fonda l'abbaye de LANDEVENEC en faveur de saint Wingalois, premier abbé de cette maison, à qui ce prince donna le château de Tevenec, qu'il avait dans la paroisse d'Argol, avec toutes ses dépendances. Il y avait alors, dans le voisinage de Tevenec, une forêt considérable qui fut aussi donnée à ce nouveau monastère. A l'exemple du fondateur, les plus riches seigneurs du pays firent à l'abbé Wingalois des donations considérables qui furent confirmées par Grallon, & cette abbaye devint très riche en peu de temps. Grallon mourut en 445, après un règne de onze ans, & fut inhumé dans l'église de cette abbaye. Son service fut célébré par saint Corentin, évêque de Quimper, & son oraison funèbre fut prononcée par saint Wingalois. Depuis ce temps, on célèbre tous les ans, le 5 janvier, l'anniversaire de ce roi ; & les prêtres des paroisses d'Argol, de Dinol, Saint-Nic, Crozon & Telgruc, sont tenus d'aller, tous les ans, dans la chapelle où repose Grallon, chanter un service pour le repos de son âme.

Après la mort de saint Wingalois, arrivée le 3 mars 488, on bâtit une nouvelle église que l'on dédia à Notre-Dame, dans laquelle on éleva, à l'honneur du saint abbé, un tombeau sur lequel il se fit beaucoup de miracles. Le peuple, par dévotion, la nomma l'église de Saint-Guinolay. Les religieux de cette maison suivirent l'Ordre des moines d'Écosse jusqu'en 818, auquel temps Louis le Débonnaire, roi de France, y établit la règle de Saint-Benoît.

Jean du Vieux-Châtel, de la maison de Brunot, qui s'est confondue, par alliance, avec celle de Rosmadec, abbé de LANDEVENEC, fit de grandes donations à cette Communauté, qu'il enrichit aussi de plusieurs ornements de drap d'or & d'argent, & d'un grand calice d'argent doré, que l'on voit encore aujourd'hui. Il mourut en 1522, & fut inhumé dans une des chapelles de l'église, sur les vitraux de laquelle on voit ses armes également que sur la majeure partie des vitres de la maison.

Arnoud Briand de Cornouailles, abbé de LANDEVENEC en 1541, fit rebâtir à neuf le chœur de son église, & fit mettre ses armes sur les vitres du haut chœur : elles sont d'azur à trois banderoles d'or. Il mourut en 1553, & fut inhumé dans un magnifique tombeau, au milieu du chœur de l'église.

Jean Briand, recteur de la paroisse de Crozon & grand archidiacre de l'église cathédrale de Quimper, fut pourvu de l'abbaye de LANDEVENEC qu'il fit réparer en grande partie. Il fit bâtir la maison abbatiale, qu'il décora de plusieurs beaux jardins & vergers qu'il fit fermer de murs : ce fut lui qui établit la réforme, et appela dans son abbaye les moines de la congrégation de Saint-Maur. Il mourut le 23 mai 1632, & fut enterré dans l'église de son couvent.