Seigneurie des Vaux-Chaton

Trève de Saint-Trimoël

RETOUR


 

Extrait du cadastre de 1786


La seigneurie des Vaux-Chaton 

La seigneurie des Vaux s'étend en Landéhen et Saint-Glen


1er Titre - 8 mars 1538

Demoiselle Jehanne LE DOUAREN, dame de la Ville Morhen, garde de Pierre et Jean CHATON ses enfants, fournit minu le 8 mars 1538 pour le rachat de Guyon CHATON aïeul des dits Pierre et Jean CHATON.

Elle déclara qu'elle avait trouvé dans la succession du dit Guyon CHATON le manoir et métairie des Vaux, contenant avec ses dépendances 2 journaux, 24 journaux en 17 pièces de terre et un espace pour une journée de faucheur, un trait de dîme appelée la dîme des vaux ayant cour en celle de Laneurguen, chargée pour Jacques de Malestroit, seigneur d'Uzel et du Marcheix d'une rente de 3 perrées de seigle.

Le minu porte que dans l'étendue de terrain qui forme la dîme des Vaux, la déclarante perçoit 2 gerbes sur 99, qu'il faut déduire sur le produit de rachat des objets ci dessus, 1/3 pour le domaine de Béatrice BRUNET, veuve de Guyon CHATON et 1/9 pour le rachat de demoiselle Jehanne LE DOUAREN, déclarante, comme veuve de Pierre CHATON qui était héritier principal et noble de Guyon CHATON.


2ème Titre - Compte de Lamballe de 1537 à 1544

Le rachat de Guyon CHATON fut laissé pour le douaire de Béatrix BRUNET, veuve de Guyon CHATON

3éme Titre - Titre de 1555 Jehan CHATON, seigneur des Vaux fit le 24 8bre 1555 un hommage qui porte la maison manoir et métairie et domaine des Vaux (dépendances d'icelle, bois de haute futaie, garenne, vivier, le moulin Raoul sur le Gouëssant, plus en ladite paroisse de Maroué, en communauté avec le seigneur d'Uzel: 2 fiefs, le fief des Hais et le fief de la Ville Morin et 3 autres fiefs en baillage, le fief de la Téluère, le fief de la Morvandière et le fief de Laneurguen.

4ème Titre - 23 avril 1556 Jean CHATON, écuyer, seigneur des Vaux, rendit aveu le 23 avril 1556 pour sa maison Manoir, métairie, fiefs, moulin etc...

5ème Titre - 7 juin 1583 Écuyer Jean CHATON, seigneur des Vaux fit hommage pour son domaine, le tout s'étendant aux paroisses de Maroué, Landéhen, et Saint-Glen lors de la succession de Guyon CHATON. Il lui fut ordonné de prouver ses droits de fief et de juridiction.

6éme Titre - 21 mars 1610

Demoiselle Catherine URVOY, dame de la Bouyère, rendit le 21 mars 1610, aveu d'une rente due par Christophe CHATON, écuyer, seigneur des Vaux sur la maison des Vaux et dépendances.

7ème Titre - 1618 1619 Procédure entre écuyer Christophe CHATON et Mademoiselle de Luxembourg pour une mouvance que prétendait la seigneurie de lamballe.

8ème Titre - 1639

Écuyer Vincent GLE et demoiselle Radegonde CHATON, sa femme et dame de Lesné, rendit aveu d'une maison et métairie noble de la succession de Jan CHATON et Marguerite HABEL sa femme.

9ème Titre - 13 avril 1684 Messire François CHATON fit hommage cette année de la maison, manoir noble des Vaux, métairie y joignant, chapelle, colombier, garenne, étang, fiefs et moulin à eau sur Maroué, le tout provenant de son prédécesseur.

10ème Titre - 6juillet 1700

Écuyer Luc LE BEL, seigneur de la Chevalleraye, permissionnaire d'écuyer François CHATON, seigneur des Vaux fit le  6 juillet 1700 un hommage. Il porte en Maroué, la maison et manoir noble des Vaux Chaton, appartenance et dépendance, chapelle étant dans l'enclos de la cour, le jardin, colombier, métairie et terres en dépendant, le tout provenu par la démission du seigneur des Vaux-Chaton.

11éme Titre - 19 juillet 1709

Dame Jeanne CHATON, dame de la Chevalleraye, héritière de Messire Luc LE BEL, fit le 19 juillet 1709 un hommage, il porte "En Maroué, la maison et manoir noble des Vaux Chaton, appartenance et dépendance, chapelle étant dans l'enclos de la cour, le jardin, colombier, métairie, les fiefs dépendant du dit lieu s'étendant aux paroisses de Maroué et Saint-Glen avec leurs droits, ren,te, basse et moyenne justice. Le tout provenant de la succession de Messire François CHATON et de dame Renée POULAIN.

12éme Titre - 23 mars 1720

Messire Luc LE BEL, seigneur de la Chevalleraye, tuteur de Messire Mathurin LE BEL fournit minu pour le rachat de dame Jeanne CHATON, dame de la Chevalleraye dont la succession de cette dernière s'étendait: en Maroué, la maison et manoir noble des Vaux Chaton, appartenance et dépendance, chapelle étant dans l'enclos de la cour, le jardin, colombier, métairie et 18 pièces de terre contenant 39 journaux, 40 cordes et 1 espace pour 2 journées de faucheur, 10 pièces de terre de la petite métairie contenant 20 journaux,
en Maroué: Le fief de la Trébière, de la Lauzun, de la Somme (chapelle de Saint-Trimoël dépendance des Vaux). Le fief du champs Gerneuil, de la Broisonière, de la Morvandiére.
Communauté du Hay et de la Ville Morin, en commun entre les seigneuries des Vaux et du Marcheix.
Entre le seigneur des Vaux et le Seigneur de la Chevalleraye, le moulin Bertrand en Saint-Glen, le fief de la Rigole et du Pilet.

13éme titre - 31 décembre 1760 Jean-Baptiste Marie LE BEL, chevalier, seigneur de Penguilly, des Vaux, de la Vigne dans Le Gouray, de la Haye Durand, de la Villeneuve, de Couespel, des Clos et autres lieux, rendit aveu:
De  la maison et manoir noble des Vaux Chaton, appartenance et dépendance, chapelle étant dans l'enclos de la cour, le jardin, colombier, métairie et terres en dépendant, le moulin à eau Bertrand et son jardin, prééminence dans l'église de Maroué et dans l'église Tréviale de Saint Trimoël.
Fiefs
1 . le fief de la Morvandière 31 journaux, 3 cordes 8 vergers;
2 . le fief de la Trébière, 8 vergers 1/2;
3 . le fief de la petite Somme ou Laneurguen 4 journaux;
4 . le fief des Champs Gerneuf, 4 journaux;
5 . le fief du Hay, autrefois en communauté entre les seigneurs des Vaux et du Marcheix actuellement réuni aux Vaux par acquêt qu'en fit le seigneur de la Chevalleraye, bisaïeul du Sieur Urvoy de Closmadeuc 24 journaux, 52 cordes 1/2, 28 vergers.
6 . le fief de Ville Morin en communauté entre le seigneur des vaux et du Marcheix, 6 journaux, 66 cordes 1/2 et 14 vergers 1/2;
7 . le fief du Pristel,  8 journaux 53 cordes et 10 vergers;
Droit de suite de moulin sur les vassaux de la seigneurie du Marcheix en conséquence de l'acquêt fait par les prédécesseurs de l'avouant des seigneurs du Marcheix.
Droit de Haute Justice pour les fiefs du Hay et de Ville Morin qui dépendaient des Vaux et de Marcheix en communauté.


RETOUR